décharger

décharger

décharger [ deʃarʒe ] v. tr. <conjug. : 3>
deschargier fin XIIe; de dé- et charger
IEnlever la charge de.
1Débarrasser de sa charge (une personne, un navire, une voiture, une bête de somme...). Décharger un porteur de son fardeau. « On se préparait à décharger l'éléphant » (Voltaire). Décharger un wagon, un camion.
Par ext. Enlever (un chargement). débarder, débarquer. Décharger des marchandises, du bois. Absolt Appareils de levage pour décharger.
(1553) Décharger une arme, en enlever la charge. Pistolet déchargé. Décharger son arme sur, contre qqn. tirer. « ils déchargeaient leurs pistolets dans les portes » (Sand). Littér. Vieilli Décharger un regard. 1. décocher. Il « déchargea sur lui un regard foudroyant, capable d'assommer un buffle » (A. Daudet).
2(1611) Diminuer le poids, le fardeau qui surcharge. Décharger une poutre qui fléchit. soulager.
3Techn. Débarrasser d'un excès, d'un trop-plein. Décharger un réservoir.
Absolt Étoffe qui décharge, qui perd sa couleur. ⇒ déteindre.
Fam. Fig. Décharger sa rate, sa bile : laisser libre cours à sa colère, à sa mauvaise humeur. Décharger sa colère sur qqn. passer; se défouler.
4(1773) Électr. Diminuer la charge électrique de. Décharger un accumulateur. Les piles sont déchargées.
II(1287) Fig.
1Débarrasser ou libérer (qqn) d'une charge, d'une obligation, d'une responsabilité. dispenser, libérer. Il me déchargea de cette corvée. Décharger un contribuable. exonérer.
2Dispenser (qqn d'un travail), en le faisant soi-même. « ses employés le déchargent de presque tout » (Romains). Être déchargé d'un travail. SE DÉCHARGERv. pron. Il s'est déchargé de certains travaux sur ses collaborateurs.
3Libérer (qqn) d'une accusation, témoigner en faveur de. Décharger un accusé. blanchir, disculper, innocenter, justifier.
4Décharger sa conscience : avouer, se confesser. ⇒ libérer, soulager. Vx Décharger son cœur : s'épancher, se confier.
III V. intr. (v. 1650) Fam. Éjaculer. ⊗ CONTR. Charger, surcharger. Aggraver, augmenter. Accuser, condamner.

décharger verbe transitif Débarrasser un véhicule, un appareil, quelqu'un, un animal de son chargement : Décharger un navire. Décharger quelqu'un des paquets qui l'embarrassaient. En parlant d'un véhicule, déposer quelque part les choses ou personnes transportées : Navire qui décharge ses passagers. Retirer ce qui constitue le chargement de quelque chose, l'enlever d'un véhicule, d'un appareil : Décharger la cargaison d'un navire. Faire en sorte que quelqu'un n'ait plus à charge quelque chose, une fonction ; l'en soulager, l'en délivrer : Décharger une secrétaire de la comptabilité. Disculper quelqu'un, le blanchir d'une charge qui pèse sur lui : Témoignage qui décharge l'inculpé. Tirer sur quelqu'un, vider le chargeur de son arme sur lui : Le bandit déchargea son fusil sur ses poursuivants. Retirer la cartouche d'une arme à feu, la charge d'explosif d'une mine ou d'un projectile. Annuler une charge électrique. Extraire tout ou partie de l'énergie électrique emmagasinée dans un dispositif. Perdre sa couleur, déteindre : Tissu qui décharge au lavage. Populaire. Éjaculer. ● décharger (difficultés) verbe transitif Conjugaison Comme charger. Le g devient -ge- devant a et o : je décharge, nous déchargeons ; il déchargea. ● décharger (expressions) verbe transitif Familier. Décharger sa bile, sa rate, sa mauvaise humeur, sa colère, etc., donner libre cours à sa mauvaise humeur, à sa rage, etc., faire passer sa colère sur quelqu'un. Littéraire. Décharger son cœur, dire ce qu'on a sur le cœur ; s'épancher. Décharger sa conscience, se soulager d'un secret lourd à porter, avouer une faute ; libérer sa conscience. ● décharger (synonymes) verbe transitif Débarrasser un véhicule, un appareil, quelqu'un, un animal de son...
Synonymes :
- alléger
- délester
Contraires :
En parlant d'un véhicule, déposer quelque part les choses ou personnes...
Synonymes :
- débarquer
Retirer ce qui constitue le chargement de quelque chose, l'enlever d'un...
Synonymes :
- débarquer
Faire en sorte que quelqu'un n'ait plus à charge quelque chose...
Synonymes :
- débarrasser
- délivrer
- libérer
Disculper quelqu'un, le blanchir d'une charge qui pèse sur lui
Synonymes :
- blanchir (familier)
Contraires :
Décharger sa conscience
Synonymes :
- alléger

décharger
v.
rI./r v. tr.
d1./d Enlever les marchandises, les objets dont un navire, un camion, etc., sont chargés. Décharger un bateau. Décharger des briques d'un camion.
d2./d Débarrasser d'un poids qui surcharge. Décharger un plancher.
d3./d v. Pron. S'écouler (en parlant des eaux). Le trop-plein se décharge dans un bassin.
d4./d Fig., Fam. Décharger son coeur, sa bile, sa colère: dire enfin l'objet de sa souffrance, de sa rancoeur, de son mécontentement.
rII./r v. intr. IMPRIM Maculer. Cette encre décharge.
|| Déteindre (en parlant d'une étoffe).
rIII/r v. tr. Décharger de.
d1./d Dispenser (qqn d'une charge, d'un travail). Je vous déchargerai de ce soin.
v. Pron. Il se décharge de toute la comptabilité sur ses collaborateurs.
d2./d Innocenter (un accusé des charges qui pèsent contre lui). Les conclusions des experts l'ont totalement déchargé de cette accusation.
rIV./r v. tr.
d1./d Enlever la charge de (une arme à feu).
|| Décharger une arme à feu, tirer tous les projectiles qu'elle contient.
d2./d Débarrasser (un appareil) de sa charge électrique. Décharger une batterie.
v. Pron. Pile qui se décharge à l'humidité.

⇒DÉCHARGER, verbe trans.
Enlever quelque chose ou quelqu'un de.
A.— Ôter (ce que l'on a transporté) de.
1. [Le compl. d'obj. désigne l'être (humain ou animal) ou la chose (véhicule, navire, etc.) qui a effectué le transport] Décharger un mulet; décharger un camion, un navire. Une grue, là-bas, en train de décharger un chaland (ZOLA, Œuvre, 1886, p. 107). Il y eut ainsi un groupe de vingt sous-officiers (...) pour décharger des wagons de charbon (AMBRIÈRE, Gdes vac., 1946, p. 280).
Emploi abs. La charrette au bout d'une heure apparut à la barrière et il fallut décharger sous la pluie (MAUPASS., Vie, 1883, p. 238).
Emploi pronom. Loubet, pour se décharger les bras, avait jeté la viande sur les épaules de Lapoulle (ZOLA, Débâcle, 1892, p. 452).
[Avec un compl. second. désignant ce que l'on a transporté] Décharger un camion de ses marchandises. J'étais comme un homme qu'on vient de décharger d'un immense fardeau (LAMART., Raphaël, 1849, p. 158).
2. [Le compl. d'obj. désigne la chose ou la pers. que l'on a transportée] Amener, déposer la chose ou la personne qui a été transportée sur/dans. Décharger du matériel; les grues déchargent des pierres. Décharger sur/ dans. Je déchargeais sur mes plantations les cargaisons de noirs que j'avais été écumer sur la mer (CLAUDEL, Soulier, 1929, 2e part., 2, p. 1046). Ceux qui déchargent des poutres dans les chantiers (POURRAT, Gaspard, 1930, p. 89).
Emploi abs. :
1. ... nous détalions pour aller les voir décharger. Nous nous enchantions de ces cascades de cailloux bleus et gris déversés des arrière-trains.
PESQUIDOUX, Le Livre de raison, 1928, p. 114.
Emploi pronom. Se décharger de son sac.
P. méton. [Le suj. désigne un navire] Débarquer les marchandises qui ont été transportées. Ce navire déchargeait son faix sur le port (GIDE, Voy. Urien, 1893, p. 16).
B.— [L'accent est mis sur le poids qui a été enlevé]
1. [Le compl. d'obj. désigne une chose ou une pers.] Débarrasser d'un poids qui surcharge. Décharger un plancher vermoulu.
[Avec un compl. second. introd. par de] Décharger un arbre de ses branches, de ses fruits :
2. ... le moine architecte (...) plaça au-dessus de chaque entre-colonnement un arc en briques, très-surbaissé, pour décharger l'architrave des constructions supérieures, et par ce moyen éviter sa rupture.
A. LENOIR, Archit. monastique, 1852, pp. 123-124.
Fam. Décharger le plancher. Quitter une pièce.
Rem. Attesté ds Ac. 1835, 1878.
Au fig. :
3. Le parfait entreteneur, créé et mis au monde pour prévoir vos désirs (...) vous décharger de tout souci, de tout ce qui est ennuyeux à faire...
TRIOLET, Le Premier accroc coûte deux cents francs, 1945, p. 317.
Loc. Décharger son estomac, son ventre Le soulager par quelque évacuation (Ac.). Son estomac s'est déchargé (Ac.). Cette drogue décharge le cerveau, (Ac.) elle soulage le cerveau des humeurs qui l'incommodent (Ac.) :
4. Jamais nous ne l'avons vu [un compagnon] manger ou dormir, décharger sa vessie ou son ventre à la manière de la descendance d'Adam, ni transpirer, ni éructer.
ARNOUX, Rhône, mon fleuve, 1944, p. 271.
a) Spécialement
IMPR. ,,Faire passer sur une presse typographique des feuilles de papier sacrifiées, soit pour enlever un excès d'encre, soit pour éviter un maculage dû au contact d'un premier côté imprimé`` (Éd. 1913). Décharger des balles, une forme (cf. CHELET, Lithogr., 1933, p. 114).
MAR. Décharger une voile, ,,pour indiquer un changement d'allure destiné à alléger le poids du vent sur la voile considérée`` (LE CLÈRE 1960; aussi ds LITTRÉ, DG, GUÉRIN 1892, ROB., QUILLET 1965).
TEINT., emploi intrans. Étoffe, couleur qui décharge. Qui devient terne; qui déteint :
5. Le savon, les cristaux de soude, l'alcali si souvent employés dans le nettoyage, attaquent les matières colorantes : celles-ci sont dissoutes, ou bien elles coulent ou déchargent...
L. DORESSE, Les Tissus féminins, 1949, p. 97.
b) Loc. fig.
Décharger sa conscience. Avouer une faute; se libérer de ce qui inquiète sa conscience :
6. Le greffier encore une fois (...) le pressa [Ravaillac] de décharger sa conscience en dénonçant ceux qui l'avaient poussé...
THARAUD, La Tragédie de Ravaillac, 1913, p. 254.
Emploi pronom. :
7. Il me découvrait les pires indices... des dévergondages inouïs! Après tout, il se lavait les mains!... Comme Ponce Pilate!... qu'il disait... il se déchargeait la conscience...
CÉLINE, Mort à crédit, 1936, p. 180.
Décharger son cœur. Confier ses soucis, ses inquiétudes. Je déchargeai mon cœur dans le sien, et lui dis que je ne voyais de vie possible pour moi que dans l'Église (BALZAC, Curé vill., 1839, p. 112).
Fam. Décharger sa bile, sa rate, sa colère. Laisser libre cours à sa mauvaise humeur, à sa colère.
Emploi pronom. Elle se déchargea la rate et sa diatribe concorda exactement avec le récit du marquis (PÉLADAN, Vice supr., 1884, p. 161).
2. [Le compl. d'obj. désigne un liquide ou un contenant] Débarrasser du trop-plein. ,,Décharger un réservoir, un bassin`` (ROB.).
Emploi pronom. Se déverser, s'écouler :
8. Ils [les lacs] se dégorgent les uns dans les autres, en descendant la plupart vers la Baltique; quelques-uns se déchargent dans la mer glaciale...
BERNARDIN DE SAINT-PIERRE, Harmonies de la nature, 1814, p. 228.
3. P. anal., DR. Innocenter (un accusé). Décharger qqn de qqc.; décharger qqn d'une accusation. Le jugement l'a déchargé d'accusation, ordonné la radiation de l'écrou et l'impression de la sentence (Le Moniteur, t. 2, 1789, p. 445) :
9. ... en dépit d'un réquisitoire étonnant qui me déchargeait en bonne logique, (...)
VERLAINE, Œuvres complètes, t. 4, Mes prisons, 1893, p. 393.
4. Au fig. [Le poids enlevé est une obligation]
a) [L'obligation est un dû matériel; avec un compl. second. désignant l'objet de l'obligation] Soulager quelqu'un d'une condition ou d'une obligation onéreuse. De là il passa en Asie, et déchargea la province du tiers des impôts (MICHELET, Hist. romaine, t. 2, 1831, p. 266) :
10. ... une contre-lettre qui déchargeait son oncle, Jérôme Grange, de plus de trois cent mille francs de dettes fictives.
POURRAT, Gaspard des Montagnes, La Tour du Levant, 1931, p. 12.
Emploi pronom. L'effet du bénéfice d'inventaire est de donner à l'héritier l'avantage (...) de pouvoir se décharger du paiement des dettes (Code civil, 1804, art. 802, p. 146).
Spéc., COMM., vx. Décharger un registre, un contrat, une minute, un compte. Y rayer les sommes payées par les créanciers.
Rem. Attesté ds GUÉRIN 1892, LITTRÉ, Lar. Lang. fr.
b) [L'obligation est une responsabilité; avec un compl. second. désignant l'obj. de la responsabilité] Décharger qqn de (+ inf. ou subst.). Lui ôter la responsabilité, la mission ou le soin de. Décharger qqn d'un travail; décharger le préfet de faire régner l'ordre; décharger qqn de la tutelle d'un mineur. Je lui demande de me décharger des lourdes responsabilités que je ne serais plus en état d'assumer (JOFFRE, Mém., t. 2, 1931, p. 399).
Emploi factitif :
11. Tout individu âgé de soixante-cinq ans accomplis, peut refuser d'être tuteur. Celui qui aura été nommé avant cet âge, pourra, à soixante-dix ans, se faire décharger de la tutelle.
Code civil, 1804, art. 433, p. 80.
Se décharger de (+ inf. ou subst.) Se libérer de la responsabilité ou du soin de quelque chose ou de faire quelque chose. Les domestiques se déchargeaient sur elle de mille petites besognes (RADIGUET, Bal, 1923, p. 22).
C.— [L'accent est mis sur la masse enlevée] Enlever quelque chose d'un dispositif; lui ôter ce qui est nécessaire. Décharger une batterie d'accumulateurs, un condensateur; décharger un fusil, un pistolet, un canon. Il se le rappelait (...) lui laissant décharger son fusil quand il revenait de la chasse (MÉRIMÉE, Colomba, 1840, p. 72). Le tout pourrait presque se comparer à un court-circuit déchargeant brutalement une batterie d'accus (VUILLEMIN, Éduc. phys., 1941, p. 143).
P. ext. Décharger son révolver, son fusil contre (sur, dans) qqn ou qqc. En vider complètement le chargeur. Il sortit un révolver et le déchargea entièrement sur le général (G. LEROUX, Roul. tsar, 1912, p. 17). Bock, ivre de colère (...) déchargeait son révolver dans les meules de paille (AMBRIÈRE, G. vac., 1946, p. 347).
P. anal., fam. Assener. Décharger un (des) coup(s) de couteau, de bâton sur qqn. Le paladin lui déchargeait sur la tête un bon coup de sabre qui le fendait de haut en bas (SARTRE, Mots, 1964, p. 59).
Prononc. et Orth. :[], (je) décharge []. Ds Ac. dep. 1694. Étymol. et Hist. A. 1. Fin XIe s. « ôter le chargement » (RASCHI Darm. p. 26 Ex. 32, 3); début XIIIe s. « décharger (une marchandise) » (Dolopathos, 188 ds T.-L.); 2. 1130-60 « débarrasser (une bête de somme) de sa charge » (Couronnement Louis, éd. E. Langlois, 2149); 3. début XIIIe s. « abaisser (une arme pour assener un coup) » (Gaidon, 214 ds T.-L.). B. Fig. 1. Ca 1220 « libérer quelqu'un d'une tâche, d'une obligation, d'une responsabilité » (Huon de Bordeaux, éd. P. Ruelle, 9947); 2. a) ca 1283 « déclarer innocent » (PH. DE BEAUMANOIR, Coutumes de Beauvaisis, éd. A. Salmon, § 240); b) 1491 « témoigner en faveur de quelqu'un » (PH. DE COMMYNES, Mémoires, 1. 1, chap. 1, éd. J. Calmette, t. 1, p. 7); 3. a) 1287 « libérer d'une dette » (Cartulaire de Cambron, 477 ds GDF. Compl.); b) 1680 comm. « établir une quittance » (RICH.); 4. a) dernier quart du XIVe s. décharger sa conscience (FROISSART, Chroniques, 11, 302 ds IGLF); b) 1508 décharger son cœur (E. D'AMERVAL, Diablerie, p. 886, ibid.); c) 1538 décharger sa rate, sa bile, sa colère (EST.). C. 1611 « ôter une charge superflue » (COTGR.). D. Technol. 1. a) 1477 décharger une arme « tirer » (J. DE ROYE, Chron. scandaleuse, II, 38 ds IGLF); b) 1680 « ôter la charge d'une arme à feu » (RICH.); 2. 1559 pronom. « se déverser (d'un liquide ou d'un cours d'eau) » (AMYOT, Vies Solon, 54 ds LITTRÉ); 3. a) 1611 couleur deschargée en bleu « bleu clair » (COTGR.); b) 1680 étoffe qui se décharge « qui déteint » (RICH.); c) 1794 typogr. décharger une forme, un tympan; encre qui décharge (MOMORO, Traité impr., p. 138); 4. 1694 mar. décharger les voiles (CORNEILLE); 5. 1808 électr. (CABANIS, Rapp. phys. mor., t. 2, p. 355). Dér. de charger, préf. dé-; b. lat. discaregare (discarricare) au VIe s., Loi salique 27, 11 ds TLL s.v. 1275, 12. Fréq. abs. littér. :550. Fréq. rel. littér. :XIXe s. : a) 572, b) 705; XXe s. : a) 988, b) 871. Bbg. GOTTSCH. Redens. 1930, p. 159, 218.

décharger [deʃaʀʒe] v. tr. et intr. [CONJUG. charger, → Bouger.]
ÉTYM. Fin XIe; de 1. dé-, et charger.
———
I Enlever la charge de.
1 Débarrasser de sa charge (une personne, un navire, une voiture, une bête de somme…). || Décharger un voyageur de ses bagages, un porteur de son fardeau.Sans compl. second. || Décharger un bateau, un wagon, un mulet, un âne.
1 On se préparait à décharger l'éléphant qui portait le dîner et le service (…)
Voltaire, le Blanc et le Noir, p. 184.
Par métonymie. Enlever (un chargement). Débarder, débarquer; décharge (I., 1.), déchargement. || Décharger des marchandises, des ballots, du bois, des pierres, du blé.
2 Docker ? À la rigueur et de temps en temps il pouvait prétendre à décharger du charbon.
P. Mac Orlan, la Bandera, III, p. 29.
Absolt. || Appareils de levage (crône, grue),… pour décharger. || Le bateau déchargera sur tel quai. || Les dockers déchargeront cet après-midi.
Vidanger ses soutes (le sujet désigne un bateau) :
2.1 Si des bateaux lâchent leurs déchets de pétrole dans la mer, ce bien commun, le remords est modeste (…) Les bateaux déchargeant dans la mer devraient être frappés de lourdes taxes ou amendes de dissuasion.
A. Sauvy, Croissance zéro ?, p. 191 et p. 239.
2 (1553). Retirer la charge ou faire partir le coup de (une arme à feu). || Décharger son fusil en rentrant de la chasse. || Décharger son arme sur, contre qqn. Tirer.
3 Rambures a été tué par un de ses soldats qui déchargeait son mousquet très innocemment.
Mme de Sévigné, Lettre 561, 24 juil. 1676.
4 Les assiégeants, de leur côté, faisaient rage : ils déchargeaient leurs pistolets dans les portes, faisaient gronder les chiens, frappaient de grands coups sur les murs, secouaient les volets, poussaient des cris effroyables (…)
G. Sand, la Mare au diable, Appendice II, p. 160.
Par anal. (Vx et fam.). Asséner. || Décharger un coup.
5 (Mercure) Leur en décharge un grand coup (de cognée) sur la tête.
La Fontaine, Fables, V, 1.
Littér. et vieilli. || Décharger un regard. Décocher.
6 Jacques, en le voyant, déchargea sur lui un regard foudroyant, capable d'assommer un buffle; mais il dut le manquer, car le joueur de flûte ne broncha pas.
Alphonse Daudet, le Petit Chose, III, VI, p. 236.
3 (1611). Enlever (un poids, un fardeau qui surcharge). || Décharger une poutre qui fléchit. || Décharger un plancher.Hortic. || Décharger un arbre, lui ôter les branches inutiles, les fruits en excès.Mar. || Décharger la voilure, la modifier en la diminuant.
4 Techn. Débarrasser d'un excès, d'un trop-plein. || Décharger un réservoir, un bassin.
Teinturerie. || Étoffe qui décharge la couleur. Absolt. || Étoffe qui décharge, qui perd de sa couleur. Déteindre.Encre qui décharge : encre qui macule. Bavocher.Typogr. || Décharger les formes : ôter l'encre restée sur les caractères.
5 (1773). Électr. Diminuer la charge électrique de. || Décharger un accumulateur.
———
II (1287). Fig.
1 Débarrasser ou libérer (qqn) d'une charge, d'une obligation, d'une responsabilité. Débarrasser, dispenser, libérer. || Décharger qqn d'un travail. || Il me déchargera de cette corvée.Décharger un comptable de sa dette. || Décharger les contribuables. || Décharger qqn d'un impôt, d'une dette. Dégrever, exempter, exonérer (→ Augmentation, cit. 1).Passif et p. p. || Être déchargé d'une partie du travail par des collaborateurs.
7 (…) plusieurs casuistes ont trouvé moyen de décharger les personnes les plus riches de l'obligation de donner l'Aumône.
Pascal, les Provinciales, 6.
8 (…) le magistrat décharge le prince d'une partie du soin de juger les peuples (…)
La Bruyère, les Caractères, IX, 40.
Dispenser (qqn) d'un travail en le faisant soi-même.
9 (…) il a trouvé une situation toute faite, qui lui procurait, outre beaucoup de loisirs — car ses employés le déchargent de presque tout —, une soixantaine de mille francs de revenu.
J. Romains, les Hommes de bonne volonté, t. IV, X, p. 110.
2 Libérer (qqn) d'une accusation. || Décharger un accusé. Blanchir, disculper, innocenter, justifier. || Décharger qqn d'accusation : prononcer par un jugement qu'une personne est innocente de l'accusation dirigée contre elle. Renvoyer (d'accusation).Être déchargé d'accusation, de l'accusation, de toute accusation.
10 Tels arrêts nous déchargent et nous renvoient absous, qui sont infirmés par la voix du peuple.
La Bruyère, les Caractères, XII, 88.
11 J'ai relevé toutes vos bonnes qualités; je vous ai déchargé de toutes les choses odieuses; que pouvais-je faire de mieux ?
Fénelon, Dialogues des morts, in Littré.
3 Fig. Décharger sa conscience. Libérer, soulager.Passif et p. p. || Avoir la conscience déchargée, l'esprit déchargé d'un souci, d'un remords.
12 (…) la conscience déchargée du fardeau (le tombeau de Jules II) qui avait pesé sur toute sa vie.
R. Rolland, Vie de Michel-Ange, p. 130.
Décharger son cœur (vx) : s'épancher, se confier. Avouer; cœur (supra cit. 129). || Décharger son cœur dans le sein d'un ami (→ Aveu, cit. 16).
13 (…) nous causions donc de choses indifférentes, pendant qu'elle se creusait la tête en cherchant à se ménager un moment où elle pourrait enfin décharger son cœur dans le mien.
Balzac, le Lys dans la vallée, Pl., t. VIII, p. 967.
Fam. Décharger sa rate, sa bile : laisser libre cours à sa colère, à sa mauvaise humeur. || Décharger sa colère sur qqn.
14 (…) il faut qu'enfin j'éclate,
Que je lève le masque, et décharge ma rate (…)
Molière, les Femmes savantes, II, 7.
———
III V. intr. (V. 1650). Fam. Éjaculer.
14.1 Nous gamahuchons bien, nous langottons beaucoup, nous pelotons lentement, mais baiser ! mais décharger pour faire l'enfant !
Flaubert, Lettre à Louis Bouilhet, 2 juin 1850, Pl., t. I, p. 628.
——————
se décharger v. pron.
1 Se décharger d'un fardeau, d'un poids.Fig. :
15 Il brûle de parler, bien plus que nous d'entendre;
Sa nouvelle lui pèse, il veut s'en décharger (…)
Molière, Mélicerte, I, 3.
Se décharger sur qqn d'une affaire, lui en abandonner le soin, la direction. || Se décharger d'une commission.
16 Déchargez-vous sur moi du fardeau de l'empire (…)
Chateaubriand, les Martyrs, II, XVIII, 172.
17 (…) plus il mettra d'opiniâtreté à ne pas s'acquitter de sa tâche, plus il déploiera d'énergie à s'en décharger sur les autres et à stimuler leur ardeur ?
Courteline, Messieurs les ronds-de-cuir, IVe tableau, III, p. 158.
Se décharger d'une faute sur un autre, la lui imputer.
2 (Le sujet désigne ce qui contient un liquide). Déverser (se), écouler (s'), jeter (se). || Le trop-plein du réservoir se décharge. || Le bassin se décharge dans une citerne. || Rivière qui se décharge dans un fleuve.(1631). Teinturerie. Déteindre (I., 4.).
——————
déchargé, ée p. p. adj.
Qui n'est pas, qui n'est plus chargé. || Navire déchargé. || Pistolet déchargé. || Batterie déchargée.Voir aussi à l'article.
CONTR. Charger, surcharger. — Alourdir. — Aggraver, augmenter, graver. — Accuser, condamner. — Enfouir, garder.
DÉR. Déchargement, déchargeoir, déchargeur.

Encyclopédie Universelle. 2012.

Игры ⚽ Нужно сделать НИР?

Regardez d'autres dictionnaires:

  • décharger — DÉCHARGER. v. act. ter un fardeau du lieu où il étoit. Décharger des marchandises. Décharger des ballots. f♛/b] On dit aussi, Décharger un crocheteur, pour dire, Lui ôter le fardeau qu il porte. Et dans la même acception on dit: Décharger un… …   Dictionnaire de l'Académie Française 1798

  • DÉCHARGER — v. a. Ôter ce qui formait la charge, le fardeau. Il se dit principalement en parlant Des marchandises, des denrées, et des autres objets qu on retire du navire, du bateau, ou de la voiture qui sert à les transporter. Décharger des marchandises.… …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 7eme edition (1835)

  • décharger — (dé char jé. Le g prend un e devant a et o : déchargeant, déchargeons) v. a. 1°   Ôter la charge, enlever des marchandises, des denrées, etc. d un navire ou d une voiture. Décharger des marchandises, des ballots, des pierres, du blé. •   Son… …   Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré

  • DÉCHARGER — v. tr. ôter ce qui formait la charge d’un navire, d’un bateau, d’une voiture de transport, d’une bête de somme, etc. Décharger des marchandises. Décharger des ballots. Décharger des pierres, des briques, des planches, etc. Décharger du blé. On… …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 8eme edition (1935)

  • décharger — vt. , débarder, (des marchandises, un camion, un mulet, une batterie...) ; soulager (sa conscience) ; dispenser (d une corvée) ; disculper (un accusé) : désharzhî (Albanais.001, Annecy.003, Balme Si., Morzine, Thônes), déshardî (Saxel.002),… …   Dictionnaire Français-Savoyard

  • Décharger sa bile, sa rate, sa mauvaise humeur, sa colère, etc. — ● Décharger sa bile, sa rate, sa mauvaise humeur, sa colère, etc. donner libre cours à sa mauvaise humeur, à sa rage, etc., faire passer sa colère sur quelqu un …   Encyclopédie Universelle

  • Décharger sa conscience — ● Décharger sa conscience se soulager d un secret lourd à porter, avouer une faute ; libérer sa conscience …   Encyclopédie Universelle

  • Décharger son cœur — ● Décharger son cœur dire ce qu on a sur le cœur ; s épancher …   Encyclopédie Universelle

  • Décharger, déverser sa bile — ● Décharger, déverser sa bile se soulager en s abandonnant à sa colère …   Encyclopédie Universelle

  • décharger — v.i. Éjaculer …   Dictionnaire du Français argotique et populaire

Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”